top of page
NOHA-NOTAIRES.png
  • NOHA

Les vraies bonnes résolutions à suivre dans les études notariales en 2022

Tous les ans en janvier, c’est la même rengaine : il faut se fixer des nouvelles résolutions qu’on s’efforcera de tenir tout au long de l’année. Traditionnellement, on parle de reprise du sport, d’alimentation plus saine, et souvent, c’est légèrement culpabilisant. Comme la culpabilité et la contrainte, ce n’est pas trop notre tasse de thé chez Noha, nous avons identifié quatre -vraies- bonnes résolutions faciles à suivre dans les études notariales. Bien sûr, il s’agit de pistes de réflexion, alors on ne se met pas de pression, et on identifie ce qui est réalisable à son échelle. Comme le disait François de la Rochefoucauld, «il faut tenir une résolution parce qu’elle est bonne, et non parce qu’on l’a prise ».



Avant tout, c’est l’heure de faire un bilan non ?


Le début d’une nouvelle année est avant tout le meilleur moment pour réaliser un bilan sur l’année qui vient de s’écouler. Faites donc le point sur vos réussites, vos échecs, vos moments de doutes et de bonheur au travail (comme au niveau personnel, bien sûr). Posez-vous des questions très factuelles : avez-vous atteint les objectifs que vous vous étiez fixés ? En quoi êtes-vous devenu meilleur ? De quoi êtes-vous le plus fier ? Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ? L’idée est ici d’accepter les réussites comme les échecs pour rebondir et progresser.


Attention cependant à ne pas vous dévaloriser. Cette autocritique doit rester constructive. Vous pouvez pour cela vous évaluer grâce à des critères concrets, mesurables et précis. Vous pouvez également faire un point avec vos collègues, éventuellement vos patrons, ou si vous êtes notaires avec vos salariés (et oui, pourquoi pas ?). Un regard extérieur est toujours le bienvenu.

Résolution n°1 : Fixer des limites aux clients.


Le notariat est un métier directement tourné vers l’humain. Impossible d’exercer ce métier sans avoir ce goût pour les relations humaines. La conséquence directe ? La difficulté très fréquente à fixer des limites aux clients souvent très exigeants. Dans les faits, cela conduit à une surcharge de travail et de stress dans les études.


Pour reprendre le contrôle sur les relations avec les clients, des solutions existent, mais elles nécessitent de réaliser certains efforts. Par exemple, ne pas négocier. Qu’il s’agisse des délais d’envois des projets, des créneaux d’ouverture de l’étude pour des rendez-vous, des honoraires libres, conservez le contrôle. Accepter de négocier, c’est admettre que la règle que vous avez fixée n’est pas la bonne. Le signal envoyé au client est mauvais, et cela risque de créer un effet boule de neige avec d’autres clients. De plus, l’expérience le prouve : les clients qui négocient sont généralement les moins agréables, et ils vous demanderont plus de temps et d’énergie. Accepter de négocier avec eux, c’est donc une double peine pour vous.


De la même manière, obligez-vous à plus communiquer. Lorsqu’on travaille dans un secteur, on a tendance à croire que tout le monde connaît la réalité de ce métier. Ce n’est pas le cas pour le notariat qui reste encore très méconnu des clients. Il est donc important de leur expliquer en amont le déroulé du dossier. N’hésitez pas également à leur expliquer votre travail : la charge de travail que leur dossier représente, les documents qu’ils ont à vous transmettre, ce qui ne relève pas de votre compétence, toutes les autres parties impliquées dans le dossier, …


Lire aussi : Comment ne pas devenir l’esclave de ses clients dans le notariat ?


Résolution n°2 : Se fixer, aussi, des limites.


Lors de la réalisation de votre bilan de l’année passée, vous vous êtes probablement rendu compte que certaines pratiques au travail ne vous satisfaisaient pas. Il s’agit des pratiques qui viennent dépasser les limites que vous souhaiteriez mettre en place (ne pas quitter le travail - ou fermer son ordinateur en télétravail- après 20 h, ne pas dépasser un nombre X de dossiers en cours en même temps, etc.). Dans les faits, ne pas fixer de limites au travail symbolise une peur de décevoir ou de déplaire. Pourtant, imposer ses limites, c’est être à l’écoute de soi.


Pour fixer efficacement vos limites, suivez une méthode simple en trois étapes :

1/ Définissez vos limites

2/ Comprenez et identifiez les impacts qu’ont les pratiques qui ne respectent pas vos limites : vos performances sont-elles en baisse en raison de votre fatigue ? Devenez-vous irascible ?

3/ Affirmez vos limites (probablement l’étape la plus difficile) : Soyez ferme et déterminé. L’idée n’est pas de négocier ou de chercher à convaincre votre interlocuteur, mais plutôt de l’informer et d’établir clairement vos limites.


De la même manière, en tant qu’employeur, vous pouvez également encourager vos salariés à imposer leurs limites. De nombreuses études l’ont déjà démontré : un salarié heureux au travail est un meilleur atout pour une entreprise.

Résolution n°3 : Se montrer reconnaissant


Il faut bien se l’avouer, montrer sa reconnaissance au travail n’est pas dans les habitudes françaises. Le notariat n’échappe pas à cette règle. Trop souvent, les collaborateurs ne se sentent pas (assez) reconnus dans leur travail à l’étude. Pourtant, la reconnaissance suite à un travail bien effectué est le facteur qui a le plus d’impact sur l’engagement des employés selon une enquête réalisée par Harvard Business Review. En tant que notaire, vous vous sentez déjà probablement reconnaissant du travail effectué par vos équipes, mais le montrez-vous réellement dans les faits ?


En 2022, vous pouvez prendre la résolution de vous montrer véritablement reconnaissant. Les manières de l’exprimer sont nombreuses : transmettez les retours positifs des clients, mettez-les en avant dans la communication interne ou externe de l’étude, offrez des cadeaux, organisez des teambuildings, etc…


A noter qu’il est également possible de se montrer reconnaissant envers ses collègues, ses partenaires, et d’ainsi créer une spirale positive au travail !


Lire aussi : Satisfait de votre collaborateur ? Dites-le lui !

Résolution n°4 : Formez-vous sur des sujets en dehors du notariat


Il n’y a pas que le droit dans la vie ! Même pour exercer un métier juridique comme clerc de notaire ou notaire, il peut être pertinent de se former sur d’autres sujets : la communication non violente, les innovations techniques et numériques, les formes de management, la relation client, … La liste est longue ! Et la bonne nouvelle, c’est que même si ce genre de formations ne vous est pas dispensé dans votre étude, vous pouvez-vous même vous former en faisant preuve de curiosité : utilisez les points de votre compte formation, suivez des personnes inspirantes et en dehors du droit notarial sur linkedin, et puis bien sur, continuer à lire le média Noha-Notaires !


Suivez Noha Notaires sur Instagram et sur Facebook, et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque semaine notre nouvel article en avant-première !

0 commentaire

La newsletter de Noha

Abonnez-vous à la newsletter et recevez l'article de la semaine en avant-première !

 C'est bien noté ! Merci de vous être abonné.

bottom of page