top of page
NOHA-NOTAIRES.png
  • NOHA

Hommages à ces collègues qui rendent la vie plus belle à l’étude

Qu’on se le dise : on passe plus de temps au travail qu’avec nos proches, surtout lorsqu’on travaille dans le notariat. Les collègues avec qui l’on partage les réussites et les galères au quotidien deviennent donc naturellement des personnes à part entière dans une vie professionnelle si stressante. Pour cet article, nous avons voulu donner la parole à des collaborateurs afin qu’ils rendent hommage à ces collègues qui rendent la vie plus belle dans les études.



Les collègues siamoises


« J’ai la chance d’avoir comme collègue une amie très chère. C’est génial : on se soutient beaucoup, on passe beaucoup de temps ensemble. On fait les trajets aller-retour matins et soirs ensemble, nos midis également. A l’étude, on ne travaille pas dans le même service mais on se croise dans les couloirs. A l’heure du midi et le soir, on s’appelle souvent pour se dire d’arrêter de travailler et d’enfin rentrer chez nous ! Ce qui est très drôle, c’est que nos collègues nous voient vraiment comme un duo. Quand quelqu’un à l’étude cherche l’une de nous, il appelle l’autre pour savoir où on est, même si on ne travaille pas au même étage. » (Camille*, notaire assistante)



Le plaisir des petites habitudes


« Au fil du temps, on se créé de véritables habitudes avec nos collègues. On connait leurs préférences, ce qu’ils aiment manger le midi, quand ils veulent faire une pause. Certains deviennent véritablement des piliers capables de te soutenir dans les galères ou d’être aux premières loges pour te faire rire. » (Maud, notaire assistante)


« Mon collègue préféré est un véritable geek, avec une vraie culture geek. Après des mois à essayer de me convaincre de regarder, au moins, la trilogie du seigneur des anneaux, je me suis laissé convaincre. Et je dois dire que j’adore ! Il a bien fait d’insister ! » (Eliott, clerc de notaire)

Les collègues formateurs dans une autre vie


« Lorsque je suis arrivée comme notaire stagiaire dans une étude, un de mes collègue m’a véritablement pris sous son aile. C’était la personne la plus pédagogue que je n’ai jamais rencontrée. Pendant des mois, avec une patience infinie, il m’a formée sur tous les sujets : du fonctionnement de la photocopieuse à la rédaction d’un acte en passant par les virements comptables. J’avais un petit tabouret qui m’était attribuée à côté de son bureau. J’en garde de très bons souvenirs. » (Estelle, notaire stagiaire)


« C’est grâce à mes collègues que je me suis formée aux actes courants, matière que je n’avais jamais abordé dans mes précédentes études. Alors que je coulais sous les galères, les erreurs dans mes actes, une clerc de notaire a pris le temps de faire avec moi une « to-do » à faire pour chaque dossier. Une autre, diplômée notaire, nous a fait à moi et une autre stagiaire des formations après des journées de travail à l’étude. Pendant plusieurs heures, on a repris le processus des dossiers. C’est vraiment ça qui m’a permis de reprendre pieds dans mes dossiers. » (Fiona, notaire assistante)

Les véritables amitiés créées au sein de l’étude


« Je me suis fait de vrais amis à l’étude. Je pense que c’est facilité par le fait que nous sommes dans un métier finalement assez « jeune » donc il est peut-être plus évident de tisser des liens avec des collègues qui ont à peu près le même âge. C’est vraiment important car ce sont des personnes que l’on voit tous les jours, toute l’année, donc il faut être bien entouré ! » ((Maud, notaire assistante)


«J’ai créée des liens très forts avec mes co-bureaux que je vois en dehors du travail. Certaines sont devenues des amies, d’autres des bonnes copines car on a le même âge. On était un groupe de jeunes filles très soudées. Et pour les plus âgées, c’est une relation plus maternelle, elles prennent régulièrement des nouvelles. J’avais beaucoup de chance d’avoir autant de collègues sympas ! C’est vraiment essentiel de bien s’entendre avec ses collègues selon moi. Et si tu peux créer plus que des liens de travail, ça rend le quotidien tellement plus fun et sain ! » ((Camille, notaire assistante)



Les adieux parfois difficiles


Quand son âme-sœur amicale à l’étude fait le choix de s’envoler vers de nouvelles aventures, c’est tout un monde -professionnel, mais pas que- qui se trouve bouleversé :


« Quand son collègue « préféré » quitte l’étude, c’est très difficile honnêtement. Ça change vraiment le quotidien. Mais on ne lui souhaite que le meilleur et qu’il ou elle s’épanouisse le plus possible. Je fais passer le bien être de ceux que j’aime avant le mien donc j’encourage à partir si la personne ne se sent pas bien. Mais ça reste difficile à vivre et il y a de l’appréhension avant le départ. » (Camille, notaire assistante)



Merci pour…


Et lorsqu’on demande à ces collaborateurs pour quelles raisons ils diraient merci à leurs collègues, les réponses ne tardent pas :


« Merci pour tout ! Mais surtout merci pour les petits mots réconfortants, les encouragements, les blagues débiles, les mouchoirs après les pleurs, les confidences, les oreilles attentives. A plusieurs, on est plus forts. Sans eux, je n’y serai jamais arrivée ! » (Mathilde, clerc de notaire)


« Moi je leur dirai merci d’avoir été bienveillants avec moi, de m’avoir formée et de m’avoir soutenue quand j’ai voulu quitter l’étude car je ne me sentais plus à ma place. » (Suzanna, notaire assistante)

Vous aussi vous voulez dire merci à votre collègue ? Partagez-lui cet article ou écrivez-lui un commentaire pour répandre un peu d’amour dans cette période compliquée !



*Tous les prénoms ont été modifiés



Suivez Noha Notaires sur Instagram et sur Facebook, et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque semaine notre nouvel article en avant-première !


0 commentaire

La newsletter de Noha

Abonnez-vous à la newsletter et recevez l'article de la semaine en avant-première !

 C'est bien noté ! Merci de vous être abonné.

bottom of page