top of page
NOHA-NOTAIRES.png
  • NOHA

Et si les notaires se mettaient enfin à la communication digitale ? Entretien avec Thibault Capitant

Placer notaire et communication digitale dans la même phrase, cela relevait d’un exploit il y a encore quelques années. Aujourd’hui, les besoins de communication dans le notariat ne peuvent plus être ignorés. Les récents changements dans la profession ont rebattu les cartes et plus que jamais, les notaires éprouvent le besoin de se différencier. Pour mieux comprendre les enjeux et l’avenir de la communication dans le notariat, nous avons rencontré Thibault Capitant, le fondateur de l’agence Nota, la première agence de communication exclusivement dédiée aux notaires. Pour lui, une communication digitale impactante doit constituer un réel enjeu stratégique dans le plan de développement de chaque étude. Entretien.


- Est-ce que tu peux définir en quelques mots la communication digitale pour les non-initiés issus du notariat ?


On peut définir la communication au sens large comme l’ensemble des éléments de l’identité d’une marque, d’une société ou d’une étude notariale, sur différents moyens de communication (site internet, réseaux sociaux, papeterie, …). L’objectif de la communication est d’avoir une image cohérente sur tous les supports de l’étude. Ça inclut la salle d’attente de l’étude, la palette de couleurs utilisées, les logos, … Il faut faire en sorte qu’il n’y ait pas une typographie sur le site qui soit différente de celles utilisées sur les supports papiers.


La communication digitale, c’est faire vivre les différents médias. Il peut s’agir de rédaction d’articles sur internet, de publications sur les réseaux sociaux, de renouvellement de la charte graphique, d’envoi de cartes de vœux aux clients. L’objectif, c’est de rendre cohérente la réputation d’une étude avec son image de marque.

- Comment peut-on définir l’image de marque de son étude quand on n’y connaît vraiment rien à la communication ?


Une image de marque, c’est quelque chose de tangible. C’est le visage d’une étude. Ça représente tout ce que les clients, les collaborateurs et les partenaires peuvent voir de l’étude. Pour qu’elle soit réussie, elle doit permettre une différenciation par rapport aux autres. Il n’y a pas de recette miracle pour imaginer une identité qui marque les esprits, si ce n’est se poser les bonnes questions au départ :

  • Quel est le positionnement de mon étude ? Quelles sont les cibles adressées ? Les professionnels ? Les particuliers ? Les deux ?

  • Quelles sont les spécificités de mon étude ? Quelles sont ses valeurs ?

  • Ai-je un ancrage géographique particulier ?

Ce sont les réponses à ces questions qui vont permettre de produire de la matière sur l’identité de l’étude, de la caractériser.

- Est-ce que tu as pu identifier des problèmes que rencontrent tous les notaires lorsqu’on parle de leur communication ?


Bien sûr, et pas qu’un seul ! Tout d’abord, il y a un besoin de différenciation. Il existe aujourd’hui des sites standardisés proposés par les instances, mais il est difficile de se différencier, de montrer son histoire, ses spécificités et ses valeurs avec ce type de solutions.

Il y a aussi le manque de temps ! Les notaires sont pris dans leurs dossiers.

Le dernier problème, c’est la difficulté à faire comprendre leur métier aux clients. Le notariat reste un métier méconnu.

- On imagine facilement que les notaires ont encore pas mal de clichés sur la communication dans le monde du notariat… Tu en rencontres souvent ?


Effectivement, il existe encore ce que j’appelle des « croyances limitantes » pour tout ce qui touche à la communication dans le notariat. On dit souvent par exemple que la publicité est interdite, et mal vue, qu’il est difficile de montrer sa différenciation par rapport à une autre étude, ou encore que c’est une profession qui a la culture de la discrétion, où l’on favorise le savoir-faire au faire-savoir, … Et puis, pour beaucoup de notaires, les règles manquent de clarté sur ce qu’il est possible de faire.



- J’aimerais m’arrêter sur ce dernier point. Qu’est-ce qu’il est possible de faire réellement en termes de communication ?


Chaque étude peut avoir une identité singulière, avec ses couleurs, son logo. Et chaque étude peut communiquer sur les différents réseaux sociaux. Il est désormais obligatoire d’ajouter la Marianne a côté du logo « notaire » pour créer un bloc-marque. En revanche, il y a une règle importante à respecter : c’est de toujours communiquer en respectant les grands principes qu’on retrouve dans le Guide pratique de la communication, à savoir les principes de dignité, loyauté, confraternité et délicatesse.


Le plus important, c’est de ne pas faire une concurrence ouverte aux autres notaires. On peut donc tenir un discours qui attire, avoir une communication léchée tout en respectant ces principes.


Il est aussi possible de présenter l’étude, en « marketant » le discours sur les réseaux sociaux. On peut aussi avoir recours à des formats dynamiques comme la vidéo avec par exemples des vœux numériques, ou encore mettre en place des newsletters à destination de la base client de l’étude.


Finalement, c’est juste une remise à niveau de la profession par rapport aux codes actuels de la communication.


Thibault Capitant


- Concrètement, qu’est-ce que ça apporte aux études de s’investir dans la communication ?


Il faut repartir du problème initial. La loi dite “Macron” de 2015 a permis l’ouverture de nombreuses études. Les notaires, qui sont aussi des chefs d’entreprise, se retrouvent de plus en plus face à une concurrence en interne, mais également en externe (avocats, agents immobiliers, …). S’ils ne font pas cet effort de communication, ils risquent d’être dépassés par d’autres professionnels qui auront, eux, investi du temps et de l’énergie dans leur communication.


Investir dans le digital permet de positionner favorablement les études sur un marché de plus en plus concurrentiel. Cela offre une meilleure visibilité, une image modernisée. Le corollaire, c’est l’apport de clients (grâce à cette visibilité), et cela permet de fidéliser la clientèle existante en donnant une meilleure image de la profession. C’est un cercle vertueux !


De plus, beaucoup d’études rencontrent des problèmes de recrutement. Les jeunes talents sont habitués à être bombardés de messages publicitaires. Si les notaires ne se mettent pas au niveau, ils auront du mal à les recruter.


En revanche, le faire seul lorsqu’on est notaire, c’est prendre le risque de ne pas le faire de manière professionnelle. La communication, c’est avant tout un métier. Solliciter une agence spécialisée, c’est un gain de temps, d’énergie et c’est l’assurance d’avoir un résultat qualitatif.

- Alors justement, qu’est-ce que l’agence Nota propose à ses clients ?


La première offre, c’est l’offre création du site internet et/ou de l’identité de marque. Ensuite, il existe une offre plus globale de communication avec de l’animation, c’est-à-dire des plans de communication sur 3 mois, 6 mois ou un an. Un site internet, il faut le faire vivre, les réseaux sociaux également ! Les notaires nous donnent la matière, et nous faisons l’habillage, nous rythmons les publications dans le temps pour une communication optimale sur les différents réseaux. En quelques mots, nous faisons du qualitatif, tout en cherchant à moderniser et à accélérer la communication digitale de nos clients.


Retrouvez le site de l’agence Nota ici.



Suivez Noha Notaires sur Instagram et sur Facebook, et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque semaine notre nouvel article en avant-première !

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La newsletter de Noha

Abonnez-vous à la newsletter et recevez l'article de la semaine en avant-première !

 C'est bien noté ! Merci de vous être abonné.

bottom of page