top of page
NOHA-NOTAIRES.png
  • NOHA

De la politique, des goodies et du networking : Immersion au congrès des notaires

Le Congrès des notaires, c’est le grand rendez-vous annuel des notaires de France depuis plus de 130 ans. On y retrouve - forcément- des notaires mais aussi de nombreux partenaires. Cette année, j’ai eu la chance d’y passer deux jours. J’étais invitée par la société Quai des notaires pour participer à une table ronde sur le thème « Le notaire, un chef d’entreprise comme les autres ? ». J’ai pu arpenter les allées du palais des Congrès et me faire un avis sur cette grande messe annuelle du notariat !



Concrètement, c’est quoi le concept ?


Sur le site dédié, le Congrès des notaires est présenté comme une institution « ayant pour objet unique de produire une réflexion annuelle d’intérêt général issue de la pratique notariale, en contact quotidien avec les citoyens. ». Plus simplement, le Congrès des notaires se compose de nombreuses conférences en marge desquelles se trouvent les stands des principaux partenaires du notariat.


Cette année, comme vous le savez probablement, le thème était « Le numérique, l'Homme et le droit - Accompagner et sécuriser la révolution digitale ». Un thème dans l’air du temps permettant d’aborder de nombreuses problématiques. Sur scène, de nombreux notaires, mais également des professeurs et des experts en intelligence artificielle se succèdent. L’objectif est de faire participer le public de notaires. Une application a été mise en place pour leur permettre de répondre en direct à différentes propositions, un concept qu’on retrouve également en école de commerce ! L’organisation a également mis en place une plateforme en ligne qui permet de suivre en direct le Congrès. Le programme est dense : masterclass, conférences, commissions : il y en a pour tous les goûts. Le thème général du Congrès permet d’aborder de nombreux sujets : fiabilité des signatures électroniques, crypto-monnaie, fracture numérique etc. Vous pouvez retrouver le rapport en ligne. D’ailleurs, le rapport est finalisé avant le Congrès, mais des propositions sont votées lors des commissions.


Parmi les moments forts de ces trois jours, comment ne pas citer la passe d’arme polie et cordiale mais néanmoins appuyée entre Maître David Ambrosiano, président du Conseil Supérieur du Notariat et le Ministre de la justice Éric Dupond-Moretti lors de la séance solennelle d’ouverture ? Tour à tour, ils se sont exprimés devant les notaires. Les sujets qui fâchent ? L’installation de 250 nouveaux notaires d’ici 2023 et l’article 29 du projet de loi Confiance dans l'institution judiciaire qui prévoit la dévolution à l’avocat, pour certains actes, du pouvoir d’enjoindre à un greffier d’apposer la formule exécutoire. Le Président du CSN parle à ce sujet « d’entorse douloureuse à notre système de droit ». Ils ne sont pas d’accord, et ils ne le cachent pas. Malgré ces points d’accroche, leurs allocutions se terminent avec une franche accolade.


Faire le tour des stands, c’est accepter de repartir avec une dizaine de tot-bags, des stylos pour toute une vie et trois agendas pour l’année prochaine.

Quittons les salles de conférence pour les allées du Palais des Congrès de Nice Acropolis. En s’y baladant, on se perdrait presque parmi les nombreux stands des acteurs du notariat, des plus gros groupes comme Génapi, Lexis Nexis, Coutot-Roehrig aux nouvelles startup (Legitbee, agence Nota, etc). Tous accueillent avec le sourire les curieux, prêts à présenter leurs concepts ou leurs nouvelles offres. Faire le tour des stands, c’est accepter de repartir avec une dizaine de tot-bags, des stylos pour toute une vie et trois agendas pour l’année prochaine. On devient corporate, et c’est plutôt plaisant.


Le soir, l’ambiance devient franchement plus festive. Les bouteilles de champagne s’ouvrent les unes après les autres, les éclats de rire prennent le pas sur les discussions sérieuses. Il se dit que la soirée organisée par Coutot-Roehrig tous les ans au Congrès vaut le détour ! D’autres réceptions officielles sont organisées à l’extérieur, mais pour y participer, il faut bien sûr s’inscrire.

Pourquoi va-t-on au Congrès des notaires ?


Chaque année, l’association Congrès des notaires de France aboutit à un rapport très substantiel sur le thème choisi. Ce rapport est largement diffusé auprès des notaires. Au cours du Congrès, une série de propositions d’amélioration du droit et de la pratique professionnelle est soumise au vote des notaires, avant d’être relayée aux Pouvoirs Publics. Officiellement donc, participer au Congrès des notaires, c’est venir voter les différentes propositions. Un notaire associé interrogé au Congrès nuance toutefois : «Le Congrès, c’est aussi les commissions de travail et les masterclass. Moi, je lis surtout le rapport qui nous est envoyé avant. J’assiste rarement aux conférences, sauf à la séance d’ouverture. Les travaux de commission ça reste quand même assez général. Mais le fond est vraiment écrit dans le rapport.»


En réalité, le Congrès des notaires est aussi et surtout un rendez-vous de networking. « Le Congrès permet de créer du lien entre notaires. C’est un point de rendez-vous national où on se croise et où on se donne rendez-vous pour l’année prochaine. ». D’ailleurs, dans les allées, comme au café du Palais des Congrès, les notaires discutent entre eux et semblent tous se connaître plus ou moins. Comme dans une entreprise, cet événement professionnel permet de fédérer les membres de la profession dans un cadre agréable (cocktails, soirées organisées etc).


Certains, pourtant, étaient plus sur la réserve que d’autres. C’est le cas d’un notaire associé bientôt en retraite : « Je suis dans ma trente-cinquième année d’exercice, et jamais, jamais, je n’ai mis les pieds à un congrès. C’est une première, et ce sera aussi ma dernière puisque dans dix mois, je serai retraité. Je fais du notariat toute la semaine, j’entends, je vois du notariat toute la semaine, si c’est en plus pour en faire le week-end… C’était mon parti. Et curieusement, en fin de carrière, je suis Président d’une chambre départementale donc finalement, je voulais quand même voir ce que c’était. Et puis, en tant que Président de Chambre, il faut bien montrer l’exemple, j’ai donc amené une petite équipe avec moi. »


« Ça permet de créer du lien humain et de rompre la distanciation. Ça permet aussi d’avoir des explications sur des interrogations qu’on peut avoir sur un service.»

Networking entre les notaires, certes, mais également avec les partenaires prestataires : « Les stands, c’est l’occasion de voir les gens en physique. Ça permet de créer du lien humain et de rompre la distanciation. Ça permet aussi d’avoir des explications sur des interrogations qu’on peut avoir sur un service. Je vais sur les stands de mes prestataires. Et puis je vais découvrir ce qui est nouveau dans la profession, par exemple les stands qui touchent à l’intelligence artificielle. » Pour les exposants, nul doute que ce rendez-vous annuel est une des meilleures occasions de rencontrer de potentiels clients, ou de consolider les liens avec les clients existants.

Ce qu’il faut en retenir


Finalement, le Congrès des notaires correspond bien à l’image qu’on peut s’en faire. La moyenne d’âge semble relativement élevée, supérieure à celle des notaires en France qui est de 44 ans. A ce sujet, certains glissent même « Le Congrès des notaires, il n’y a que ceux qui ne bossent pas qui y vont. Ceux qui charbonnent, ils n’ont pas le temps d’y aller. » Chacun se fera son opinion, mais la question peut se poser de savoir si cet événement ne peut pas être justement une opportunité pour les jeunes de se faire entendre dans ce monde ?


Parmi les stands, on ne voit pas forcément le lien entre le sujet du Congrès et les exposants. Globalement, tous les acteurs du notariat sont là. Les présentations des nouveautés sont relativement classiques, bien loin des images des salons de Tech ou de startup qu’on peut avoir en tête.


Finalement, à la sortie de ce Congrès, le notariat semble encore plus éloigné de la « Startup nation » qu’il ne l’était avant notre participation. Mais après tout, est-ce que le notariat est véritablement censé s’en rapprocher ?



Avant de partir, si vous souhaitez jeter un coup d'oeil sur la vidéo de ma participation à la table ronde, c'est juste ici :



0 commentaire

La newsletter de Noha

Abonnez-vous à la newsletter et recevez l'article de la semaine en avant-première !

 C'est bien noté ! Merci de vous être abonné.

bottom of page