top of page
NOHA-NOTAIRES.png
  • NOHA

Collaborateurs : Les huit bonnes questions à se poser avant d’accepter un nouveau poste.

WOUHOU ! Vous avez le job. Ça y est, une page se ferme et une nouvelle s’ouvre : vous allez changer d’étude. Se voir offrir une nouvelle opportunité professionnelle est toujours un challenge excitant. Mais vous ne devez pas oublier que cela reste une décision importante qui doit être prise de manière réfléchie (et pas juste parce que vous ne supportez plus votre actuel patron). Alors avant de répondre "oui" tout de suite à vos potentiels futurs employeurs, respirez un grand coup et prenez le temps de vous poser les bonnes questions afin de prendre une décision éclairée.



Financièrement, est-ce que ce poste m’offrira une vie confortable ?


Que vous le vouliez ou non, le salaire reste le nerf de la guerre dans le monde de l’entreprise, et le notariat n’y échappe pas. Alors n’hésitez pas à (re)considérer le salaire proposé et surtout à envisager une négociation. En effet, une fois le poste accepté, il sera trop tard pour négocier le salaire, ce qui peut parfois conduire à une certaine frustration. Alors si vous souhaitez une augmentation, c’est le moment !


Si vous négociez un salaire brut, identifiez combien cela représente en net mensuel. N’oubliez pas de prendre en compte les impôts également ! Face à deux offres avec des salaires différents, prenez aussi en compte les autres avantages liés au poste. Le salaire n’est pas toujours ce qui compte le plus.

Quels sont les avantages de ce nouveau poste ?


Dans le monde de l’entreprise, le salaire vient rarement seul. Très souvent, il est accompagné d’avantages salariaux et sociaux qu’il est important de connaître avant de signer votre contrat : congés payés, possibilité de télétravail, tickets restaurant, système de participation, cours de sport, dispositifs d’épargne,… La liste est longue !


Vous ne vous sentez pas d’aborder cette question au cours des entretiens d’embauche ? Pas de problème. Quand vous recevez votre offre d’emploi, n’hésitez pas à passer un coup de fil informel au notaire afin d’aborder les questions pratiques comme la date de votre arrivée et profitez-en pour poser ces questions. Sinon, vous pouvez vous rapprocher de l’équipe RH de l’étude si il en existe une.

L’étude a-t-elle une bonne réputation ?


Il arrive que les employeurs se renseignent sur les candidats. Alors pourquoi ne le feriez-vous pas ? Les employés ou ex-employés sont les mieux placés pour vous donner des indications sur l’ambiance et la culture de l’entreprise. Vous vous en doutez : des départs volontaires sont parfois un mauvais signe. Mais cherchez à comprendre pourquoi les collaborateurs sont partis, et dans quelles conditions. Ces éléments vous permettront de mieux comprendre le style de management, l’environnement de travail, mais aussi les éventuelles évolutions possibles (ou non).


Enfin, la réputation de l’entreprise est une chose. Ses valeurs en sont une autre. Partagez-vous les mêmes valeurs ? Vous reconnaissez-vous dans sa philosophie ? Ces questions ne doivent pas non plus être négligées. Alors soyez attentif aux signaux durant l’entretien de recrutement. La façon dont un candidat est accueilli et écouté est souvent révélateur du fonctionnement interne.

Suis-je en adéquation avec la personnalité de mon futur manager ?


La personne auprès de laquelle vous allez devoir rendre des comptes - votre notaire ou votre manager, appelez-la comme vous voulez- est sans doute la personne avec laquelle vous passerez le plus de temps à l’étude. Alors ne vous y trompez pas : c’est bien avec elle que vous devez vous sentir en phase. Vous l’avez d’ailleurs sûrement rencontré pendant votre processus de recrutement. Quelles ont été vos (premières) impressions à son sujet ? Quelle est sa vision du management ? Étant donné que cette personne encadrera votre travail, elle risque de largement conditionner votre rapport au travail, et à terme, votre motivation.

Le poste correspond-il à mon projet professionnel sur le moyen et long terme ?


Accepter un travail est une décision stratégique qui peut vous rapprocher ou vous éloigner de vos objectifs professionnels. Le plus important est donc de déterminer où vous voulez allez, et comment. Votre carrière professionnelle ne sera pas une longue ligne droite. Elle connaîtra des fausses routes, des demi-tours, des culs-de-sac,… Parfois, une opportunité professionnelle inattendue pourra vous ouvrir des portes insoupçonnées. Mais à chaque fois, il est important de prendre le temps d’imaginer les compétences et les expériences que ce poste pourrait vous apporter.


De plus, il faut à tout prix éviter d’accepter un nouveau poste par pure opportunité, simplement parce que la rémunération est intéressante. Déterminez plutôt si ce poste vous permettra de développer votre employabilité, ou d’élargir votre champ de compétence. Dans le notariat, où la demande de collaborateurs est aujourd’hui plus forte que l’offre, il peut être tentant de changer de poste par opportunité. En réalité, il y a de grandes chances que ce choix n’aboutisse pas une situation professionnelle satisfaisante pour vous si seul le critère financier a dicté votre choix.


En fonction du type d’étude (étude récemment crée, étude rurale de taille moyenne, étude de plus de 100 collaborateurs,…), les perspectives professionnelles peuvent varier. Alors posez-vous en amont les bonnes questions : ce poste est-il simplement un tremplin avant un poste avec plus de responsabilités ? Souhaitez-vous tenir des rendez-vous, et est-ce possible dans cette structure ? Souhaitez-vous être complètement autonome ou bien travailler en équipe ? Souhaitez-vous évoluer en interne ?

Quel impact aura ce nouveau travail sur ma vie ?


Vous allez passer au minimum huit heures par jour dans cette étude. D’un point de vue pratique, quelques questions méritent d’être posées :

  • Vous sentez-vous à l’aise dans cette étude ?

  • La distance que vous devrez parcourir tous les jours est-elle satisfaisante ?

  • Une fois votre journée de travail terminé, pourrez-vous toujours avoir une vie personnelle ?

  • Les horaires sont-elles flexibles ?

  • Avez-vous la possibilité de télétravailler ?

  • Pourrez-vous facilement poser des éventuelles RTT ?


De la même manière, la relation avec vos collègues risque d’impacter votre quotidien. N’hésitez donc pas à jeter un petit coup d’œil dans l’onglet Équipe sur le site internet de l’étude ou sur LinkedIn pour savoir si vous arriverez à vous intégrer aisément à l’équipe.



Ce travail m’aidera-t-il à me sentir épanoui ?


On en parle beaucoup sur Noha-Notaires : l’épanouissement au travail n’est pas un vœu pieux. Le poste que vous recherchez doit être source de motivation au quotidien. Il doit vous motiver à vous lever tous les matins, vous passionner, ou au minimum vous permettre de vous sentir utile. Bien sûr, il y aura des jours plus stressants que d’autres, et des jours où rien n’ira dans votre sens. Mais si vous êtes épanouis dans votre travail, alors vous saurez aller de l’avant.

EST-CE QUE JE VEUX VRAIMENT CE POSTE ?


Après avoir fait un point sur toutes les questions précédentes, il est temps de faire une petite introspection. Pourquoi voulez-vous vraiment quitter votre poste actuel ? À cause d’une mauvaise ambiance, d’une surcharge de travail, d’une mésentente avec votre patron, de raisons pratiques,… ? Dans tous les cas, cette raison principale doit être réglée par ce nouveau poste.


Enfin, commencer une nouvelle aventure professionnelle signifie aussi sortir de sa zone de confort. Si cela peut faire peur au premier abord, c’est une superbe manière de faire face à de nouveaux défis et de progresser professionnellement. Alors bon courage à tous !



Suivez Noha Notaires sur Instagram et sur Facebook, et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque semaine notre nouvel article en avant-première !


0 commentaire

La newsletter de Noha

Abonnez-vous à la newsletter et recevez l'article de la semaine en avant-première !

 C'est bien noté ! Merci de vous être abonné.

bottom of page